Visas, permis et autres tracasseries administratives

Visa

Afficher la carte

Pour ce qui est des visas, la situation est très différente selon les régions. En Amérique du Nord et du Sud, aucun visa n'est nécessaire (sauf pour le Suriname qui demande une carte touristique). De même pour l'Australie et la Nouvelle-Zélande. En Asie il faut en généra un visa, mais qui est souvent facile à obtenir (en particulier en Asie du Sud-Est). Les pays de l'ex-URSS sont plus pénibles (et chers) mais accordent tous un visa d'au moins 30 jours, sauf le Turkmenistan qui n'offre qu'un visa de transit pour traverser le pays sans guide. En Asie du Sud, les problèmes viennent du Pakistan, qui demande d'obtenir son visa à son domicile, et la Birmanie qui ne permet de se rendre que sur une partie restreinte de son pays (mais sans véhicule, voir plus loin). La Chine, bien sûr, est le point noir du voyageur motorisé : les permis et autorisation à obtenir, ainsi que le guide qui doit vous accompagner rendent la visite extrêment chère.

C'est en Afrique que la situation est la plus compliquée. Presque tous les pays demandent un visa (à part l'Afrique australe, le Maroc et la Tunisie). De plus, certains mettent des bâtons dans les roues des overlanders en exigeant de faire les démarches dans son pays de domicile: Éthiopie, Ghana, RDC et Nigeria. L'Angola quant à lui est bien connu pour faire son possible pour décourager les touristes d'y venir. Et bien sûr, il est inutile de demander un visa pour un pays où on ne peut de toute façon pas circuler pour cause de guerre (Somalie, Centrafrique, Libye, ..) ou de restrictions de circulation (Érythrée, Algérie).

Carnet de passage

Afficher la carte

Un carnet de passage est un document douanier qui permet aux états participants de contrôler plus facilement l'importation temporaire des véhicules. Cela concerne principalement l'Afrique et l'Asie du Sud, ainsi que l'Australie. Les pays occidentaux et ex-soviétiques n'ont pas besoin de ce genre de papier car soit ils taxent ls véhicules au moment de leur immatriculation (qui est mal contrôlée dans les pays pauvres), soit ils accordent un permis d'importation temporaire, qui est contrôlé en sortie du pays pour être sûr que vous emportez votre véhicule avec vous ; c'est le cas de l'Amérique du Sud et des pays le ex-Union soviétique.

Les pays qui n'ont pas mis en place de tels contrôles utilisent le système de carnet de passage, qui est basé sur un dépôt de garantie correspondant aux taxes qui seraient dûes dans le cas de l'importation d'un véhicule : le montant est versé par le titulaire du carnet auprès de l'organisme participant de son pays d'orgine (là où est immatriculé le véhicule) et bloqué par ce dernier jusqu'à ce que la preuve soit faite que la moto ou la voiture est bien ressortie des pays dans lesquels elle a été admise temporairement. Cette preuve ce fait à l'aide du carnet, une page étant utilisée pour chaque pays traversé : à l'entrée, la douane vise la carnet et détache un volet qu'il garde, qui contient les coordonées du véhicule. Lors de la sortie du pays, le volet de sortie de la même page du carnet est visée et gardée par la douane pour annuler le volet d'entrée. De plus, la souche du carnet lui-même est visé afin que le détenteur du véhicule puisse prouver qu'il a été effectivement ré-exporté, au cas où les services douaniers auraient perdu la preuve de sortie, ce qui arrive de temps en temps.

Au cas où la preuve se sortie n'existe pas, le pays concerné est en droit de réclamer à l'organisme qui conserve le dépôt de garantie le versement de l'équivalent des droits de douanes qui sont dûs, en admenttant que le véhicule a été illégalement revendu sur place. Ce montant est variable en fonction des pays, il peut aller jsuqu'à 800% de la valeur neuve pour l'Égypte, le pays le plus cher. A l'inverse, si la preuve est faite que le véhicule est resorti des pays dans lesquels il est entré, le dépôt de garantie est intégralement reversé par l'organsime émetteur. Une manière de le prouver est de faire viser le carnet par les douanes de son pays lorsque l'on rentre dans son pays de domicile, dans l'espace prévu au dos du carnet.

Le principal problème de ce système, à part le fait d'avoir à disposition la somme à bloquer, est de savoir précisément quels pays sont concernés et surtout, car la liste des pays figurant sur le dos du carnet lui-même est complètement fausse (elle était probablement correcte au moment de la mise en place du système et de la distribution du modèle de document à imprimer). Beaucoup de pays cités ne demandent de fait pas ou plus les carnet. Certains le viseront s'il existe, sinon ils fournissent un permis d'importation temporaire (éventuellement payant, c'est la cas dans les pays d'Afrique de l'Ouest, appelé passe-avant). D'autres enfin l'exigent lorsque le véhicule entre par un port ou un aéroport, mais l'ignorent lorsque vous entrez par la route : c'est le cas par exemple de l'Afrique du Sud ou de la Thaïlande. Finalement, il reste que peu de pays où il est impossible d'entrer dans un carnet.

Note: pour obtenir un visa pour la Russie, vous devrez probablement obtenir une lettre d'introduction ou d'accompagnement. Plusieurs compagnies offrent ce service, notamment Russie Autrement qui répond en français.
comments powered byDisqus